Actualités / Cadre de vie - mercredi 19 novembre 2014 - (3 images)

Le Mas stocke les souvenirs de ses habitants

"ICI, on est très bien, le centre-ville est à côté, l’immeuble est propre. Les voisins sont gentils et on a un grand balcon avec la vue sur tout Vaulx-en-Velin et plus loin aussi. On a de la chance, on était content là-bas, on est content ici.” Ces quelques mots, c’est l’ethnologue urbaine et sociologue Anouck Patriarche qui les a recueillis pour un projet porté par le bailleur Alliade habitat et le Grand projet de ville de Vaulx-en-Velin (GPV). L’an passé, elle a rencontré 15 familles qui ont quitté leurs logements de la Luère et des Echarmeaux, voués à être détruits, ainsi que les gardiens d’immeubles et les équipes de relogement. “Le but était de se tourner vers l’avenir plus que de tendre vers la nostalgie”, explique-t- elle. Le résultat, assez hétéroclite, sera restitué sous forme de cartes postales. Il sert, en parallèle, de base de travail aux étudiants de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon (Ensal).

Les étudiants à la rencontre des habitants
Mettre en lumière, au sens propre comme au sens figuré, les histoires individuelles et collectives du Mas du Taureau, c’est ce que compte faire ces étudiants, le 12 décembre prochain. “Nous allons valoriser les témoignages recueillis par Anouck Patriarche, à travers une mise en scène sonore et lumineuse”, indiquent-ils. Trois dispositifs sont prévus le long du passage du Mas pour faire parler les immeubles, le Paravent, la Canopée et le Monument. “Ce ne sera pas aussi grandiose que la Fête des lumières, mais cela devrait être un joli moment partagé avec les habitants”, promettent les étudiants. L’opération est menée en partenariat avec le GPV.

Depuis quelques semaines, ces 18 élèves en master de “la Fabrique In Situ”, dont neuf en échange internationale, ont investi le quartier en transition, en s’installant dans un appartement mis à disposition par le bailleur Est Métropole, chemin du Mont-Cindre. Leurs objectifs : aména- ger un espace d’exposition pour rece- voir les habitants et mettre en valeur leurs témoignages dans le cadre des opérations de relogement. “C’est un projet à long terme, commente une étudiante. Un peu comme le relogement, cela va prendre du temps, mais les gens ont l’air réceptifs et curieux”. Pour eux, c’est l’occasion d’étudier au plus près un quartier emblématique d’une époque et d’une ville, et de rencontrer ses habitants. “Ce projet à un côté conc- ret qui nous plait, loin de l’aspect conceptuel que peuvent avoir parfois les études architecturales”. Affaire à suivre...

Il était une fois Vaulx d’antan

Un peu comme dans une soirée familiale : on ressort les vieilles photos et on se souvient... Tel était l’objectif de la soirée du mercredi 1er octobre à l’espace Frachon. Des vielles photos de 1970 à 1991 étaient projetées. “Ah, là ce sont les bâtiments bleus derrière le Mas ?”, pouvait-on entendre lors de ce petit temps convivial. Organisée par l’association de commerçants Ensemble le Mas, le GPV et les services de la Ville, elle fait écho à l’exposition qui a lieu dans les boutiques du quartier et dans la bibliothèque Georges-Pérec. A la demande des habitants, les photos sont toujours visibles dans les commerces de l'association. 

M.K et R.C
Photo © Marion Parent 

3402 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Le Mas stocke les souvenirs de ses habitants