Actualités / Cadre de vie - mercredi 17 décembre 2014

Mise en lumière éphémère du passage du Mas

“On a pensé à nous, on ne nous laisse pas tomber parce qu’on est parti. Ca fait chaud au cœur”, s’émeuvent Rahima, Heljea et Saleha, anciennes locataires du Mas du Taureau. Vendredi 12 décembre, le passage du Mas a revêtu ses habits de lumière pour un instant nostalgique des plus appréciés. Dix-huit étudiants de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon ont métamorphosé le quartier avec des installations lumineuses et sonores, reprenant les témoignages de ceux qui ont passé des années dans les appartements des Echarmeaux, des Luères, du Mont-Cindre et du Mont-Gerbier. Des immeubles voués à la destruction. Comme le disent certains, c’était une “belle façon de dire au revoir aux immeubles qui nous ont abrité”.

“Ce chemin de lumière doit conduire à des destructions qui ne sont pas un point final, mais un point d’étape au renouveau du quartier”, affirme Stéphane Gomez, adjoint délégué à la Politique de la Ville, au Renouvellement urbain, aux Equipements publics et à la Valorisation du patrimoine. les Vaudais ont aussi pu visiter les deux appartements-ateliers qu’occupent depuis l’automne les futurs architectes. Une rencontre aussi importante pour les habitants que pour les étudiants. “Il est important de ne pas rester derrière sa table de maquette, car un architecte qui ne comprend pas les transformations qui interviennent autour de lui, n’est pas un bon architecte”, souligne Nathalie Mesureux, directrice de l’école.

M.K

Photo © Marion Parent

3704 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Mise en lumière éphémère du passage du Mas