Cultures / Il court, il court le festival... - mercredi 07 janvier 2015

Un événement fédérateur

“L’intérêt de ce festival est d’être aussi un élément fédérateur aussi bien par rapport aux différentes nationalités présentes sur Vaulx-en-Velin, que par les liens intergénérationnels qui se nouent à travers lui”, souligne Nadia Lakehal, l’adjointe à la Culture et à la Vie associative.

Il permet, en effet, aux habitants des différents quartiers de travailler ensemble, à travers l’implication de bénévoles dont certains font partie des jurys. Ceux-ci bénéficient de formation à l’analyse de films, en amont du festival. Cela renforce les liens de la cité, preuve en est la réalisation de trois courts métrages réalisés par des Vaudais qui seront projetés le mercredi 21 janvier aux Amphis. Un par des jeunes du collège Barbusse Ne me parlez-pas d’amour, un autre par des jeunes du centre social Lévy, Où est Charlie ? A Vaulx-en-Velin. et à noter, la création du collectif Dix on court, issu du jury adultes du festival et auteur du court métrage Cheveu de l’amour qui sera projeté, en avant première, lors de la soirée d’ouverture le 17 janvier, dédiée au réalisateur sénégalais Moussa Touré à qui revient cette année la carte blanche.

Créer des passerelles entre les habitants et vivifier la culture sur tout le territoire vaudais fait donc bien partie des objectifs de ce festival. Depuis l’an dernier, il a d’ailleurs permis de redonner ses lettres de noblesse à l’ancienne salle de cinéma le Vitoria, basé au sud de la ville. s’il est aujourd’hui un restaurant bien connu et apprécié pour ses délicieux plats à base de morue, pour la deuxième année consécutive, ce lieu fabuleux se transformera en salle de projection, le 22 janvier au soir, pour accueillir le film Vos vies vous regardent.

L’impact du festival sur la vie culturelle de toute la cité se mesure également à l’implication forte des établissements scolaires. trente séances leurs sont réservées, de la petite enfance au lycée. Il s’agit de développer non seulement les connaissances des élèves, mais aussi leur esprit critique. Des dossiers pédagogiques sont créés, à cet effet, disponibles sur le site internet du festival. les élèves ont aussi leurs jurys et peuvent ainsi attribuer des prix aux films de leur choix, selon leur niveau.

J.P

Le festival du film court francophone, de par sa programmation éclectique est accessible au plus grand nombre, sans limite d’âges.

3389 vues

Commentaires