Actualités / Démocratie locale - mardi 15 avril 2014

Hélène Geoffroy, première femme maire de la ville

DE MÉMOIRE de Vaudais, il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu tant de monde un samedi après-midi à la mairie. La salle du conseil municipal était trop petite pour accueillir ceux qui étaient venus assister à l’élection d’Hélène Geoffroy au poste de maire et certains ont dû rester dehors. Après l’appel des 43 conseillers municipaux (deux absents avaient donné pouvoir) et lecture des résultats de l’élection municipale, Bernard Genin (Parti communiste-Gauche citoyenne) a cédé son fauteuil de maire au doyen de l’assemblée, Pierre Barnéoud (apparenté Parti radical de gauche) pour la présidence de séance. Après quelques mots sur l’histoire de la ville et les mouvements de population qu’elle a connu, le doyen a souligné “l’implantation remarquable de Vaulx-en-Velin” dans l’agglomération. “Nous allons préparer la jeunesse à la citoyenneté, a-t-il poursuivi. Soyons forts et fiers d’être Vaudais, nous allons vivre à gauche autrement”.

Au nom de la liste “Rassemblement vaudais, républicain et solidaire” qui dispose de 31 sièges au conseil municipal, Pierre Dussurgey a ensuite proposé la candidature d’Hélène Geoffroy à la fonction de maire. “Un moment historique, a-t-il précisé, car elle sera la première femme députée- maire de la commune”. Au nom de la liste “Vaulx c’est vous” (4 sièges), Philippe Moine (UMP) a proposé la candidature de Sacha Forca. La liste conduite par Bernard Genin, “Vaulx, la vie, l’audace” (8 sièges), n’a quant à elle proposé aucune candidature.

Les conseillers municipaux ont ensuite voté. Hélène Geoffroy a été élue par 30 voix sur 43 exprimées. Sacha Forca a obtenu les quatre voix de son groupe. Neuf bulletins ont été comptés blancs ou nuls.

Les hourras du public

Le doyen de l’assemblée a aussitôt remis l’écharpe tricolore à la maire, sous les hourras et les youyous du public. Hélène Geoffroy a passé la parole aux présidents de groupes. Au nom de la Gauche citoyenne, Bernard Genin s’est engagé à “rester présent, à gauche en toute circonstance”. Il a souligné que son groupe s’était abstenu pour l’élection du maire. Philippe Moine a présenté ses félicitations à la maire et espéré qu’elle prenne en compte “les aspirations au changements que les électeurs ont exprimées”.

Hélène Geoffroy a dit d’abord son émotion d’être élue : “Ceux qui me connaissent savent que j’ai une joie particulière car les Vaudais ont pu élire pour la première fois une femme maire. Je pense aux anciennes élues de notre ville qui l’ont incarnée, comme Marie-Louise Saby ou Elisabeth Rodet, Denise Bridon, ou d’autres comme Odette Cartailhac ou Marie-Ghislaine Chassine”.

Au moment de cette prise solennelle de fonction, Hélène Geoffroy a tenu “de façon républicaine et sincère à saluer le maire sortant, Bernard Genin, et le travail accompli avec son équipe. Nous savons la force des engagements de chacun. C’est la force de notre démocratie de permettre l’alternance”.

Elle a redit toute la confiance qu’elle accorde à la nouvelle équipe municipale : “Je ne serai la maire ni d’un groupe ni d’un clan. Je resterai à l’écoute de tous, en me donnant deux missions principales : préparer la ville qui sera la nôtre dans vingt ans mais aussi contribuer à résoudre les problèmes du quotidien. Nous voulons faire de Vaulx-en- Velin une ville à vivre”.

Douze adjoints

Cette ville à vivre, Hélène Geoffroy la veut pour les parents et la scolarisation de leurs enfants, pour les personnes en situation de précarité, pour les classes moyennes... “Une ville dans laquelle nous ne cultiverons pas les particularités de chacun mais bien les lieux de rencontre”. La maire s’est engagée à rester à l’écoute, dans la proximité et à créer des instances de concertation avec les habitants “car ils sont les experts de leur propre vie”.

Quant au sens de son engagement, “chacun le connaît et sait d’où je viens, de la gauche et du Parti socialiste”. Elle a affirmé sa “volonté de rassemblement autour de valeurs claires, républicaines, humanistes, solidaires et écologistes”. Elle s’inscrira dans une démarche républicaine “car Français de l’Hexagone ou de l’Outre-mer, nés à l’étranger et devenus français, nous avons la conviction que le triptyque au fronton de la mairie, Liberté Egalité Fraternité, nous unit, transcendant nos âges, nos histoires, nos milieux”. La maire est revenue sur le mot Solidarité, rajouté au fronton de la mairie de Vaulx-en- Velin : “Je tiens à ce que nous ayons une démarche solidaire (...) car la solidarité, c’est la voie de la liberté de chacun et de l’émancipation de tous”.

Après une parenthèse pour saluer sa famille et ses proches – ses parents avaient fait tout spécialement le voyage depuis la Guadeloupe –, elle a conclu en citant Gaston Monnerville, ancien président socialiste du Sénat : “Une volonté tenace, mise au service de la rai- son et d’un haut idéal, est susceptible de changer la face du monde”.

Hélène Geoffroy a ensuite proposé au conseil d’élire ses adjoints. Douze ont été proposés par la maire. Un nombre qui a fait réagir Philippe Moine (UMP) : “C’est le maximum autorisé. Pour la symbolique, mais aussi pour signifier votre volonté de modifier la gouvernance du conseil municipal, nous aurions souhaité moins d’adjoints”. Son groupe a voté contre. Les adjoints ont été élus avec 31 voix pour et 12 bulletins blancs ou nuls.

E.G et F. K

Pratique : prochaines séances publiques du conseil municipal le 24 avril à 19h (débat d’orientation budgétaire) et le 30 avril à 19h (vote du budget). A l’Hôtel de ville, place de la Nation.

Crédit photo © Marion Parent

4788 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > Hélène Geoffroy, première femme maire de la ville