Actualités / Démocratie locale - mardi 01 avril 2014

La liste d’Hélène Geoffroy remporte l’élection municipale

LE CHANGEMENT est historique. Vaulx-en-Velin, souvent désignée comme un “bastion communiste”, au même titre que Vénissieux ou Givors, sera dirigée par un membre du Parti socialiste. Qui plus est une femme. Hélène Geoffroy sera la première élue socialiste, maire de Vaulx-en-Velin. Le tout sur fond d’abstention massive : 62,1 % au premier tour – le record de France – et 56,71 % au second (lire page 5). Au premier tour de l’élection municipale, le 23 mars, six listes se sont présentées au suffrage des électeurs. La liste d’Hélène Geoffroy (PS) est arrivée en tête avec 27,03 % des suffrages, devançant celle du maire sortant Bernard Genin (Front de gauche) de 79 voix (26,10 %). Cinq listes étaient susceptibles de se maintenir au second tour ayant réalisé plus de 10 % des voix. Celles d’Hélène Geoffroy et de Bernard Genin mais aussi celles de Philippe Moine (UMP – 16,95 %), de Stéphane Bertin (sans étiquette – 16,83 %) et de Nordine Gasmi (sans étiquette – 10,54 %). Lutte ouvrière, n’ayant obtenu que 2,5 % des suffrages, ne pouvait se maintenir, ni fusionner avec une autre liste.

Dès le lendemain du premier tour, les négociations ont débuté. Bernard Genin et Hélène Geoffroy n’ont pu se mettre d’accord sur une union de la gauche. Nordine Gasmi a rejoint la liste du premier quand la seconde s’alliait avec Stéphane Bertin. Philippe Moine, lui, n’a pas conclu d’accord. Le 30 mars, pour le second tour, Vaulx comptait donc trois listes. Celle conduite par Hélène Geoffroy a remporté l’élection avec 41,67 % des suffrages, face à celle de Bernard Genin, deuxième avec 39,24 % des voix et Philippe Moine, troisième avec 19,10%. Deux cents voix séparent la première du deuxième. 

Scènes de liesse à l’Hôtel de ville

Au soir du 30 mars, l’Hôtel de ville était plein à craquer et des Vaudais se massaient dehors dans l’attente des résultats. Résultats donnés par Bernard Genin qui n’a pas fait de commentaire. L’annonce du score d’Hélène Geoffroy a donné lieu à des scènes de liesse de la part de ses partisans. Hélène Geoffroy a pris la parole, annonçant vouloir “être maire de toute la ville, pas seulement d’un clan ou d’une partie de la ville”. Cette victoire du PS à Vaulx-en-Velin, vague rose au milieu d’un océan de victoires de la droite dans le Rhône et particulièrement dans l’Est lyonnais, a été largement célébrée. “C’est un moment très important de notre ville, a commenté la future maire. Après une campagne rude et éprouvante, nous voulons aujourd’hui tirer Vaulx-en-Velin vers le haut”. Un discours et des ambitions que la nouvelle maire devra assumer devant les Vaudais qui, si l’on en croit les taux de participation, n’attendent plus grand chose de la politique. “Je suis heureuse d’être élue mais je n’oublie pas qu’au second tour, 56 % des Vaudais n’ont pas pris part au vote. Nous avons la volonté de crédibiliser la politique en donnant aux gens les moyens de l’action dans leur vie quotidienne”, explique Hélène Geoffroy qui veut pour cela créer des conseils de quartiers dotés de budgets et mieux associer les élus de l’opposition “car ils portent une partie de ce que veulent les électeurs”.

Conseil municipal samedi 5 avril

Samedi 5 avril, devrait être officiellement élue la maire de la ville. Au sein de la majorité, répartie entre trois groupes, PS, PRG et Agir avec les Vaudais (liste de Stéphane Bertin), seront désignés douze adjoints, ainsi que quatre adjoints référents des quartiers. L’équipe de la majorité comprend en tout 31 élus. La liste de Bernard Genin aura huit élus et celle de Philippe Moine quatre. Soit 43 élus pour le conseil municipal, dont quatre siègeront aussi au Grand-Lyon : trois pour la liste d'Hélène Geoffroy et un pour la liste de Bernard Genin. Forte d’une majorité absolue, Hélène Geoffroy devra néanmoins composer avec un calendrier serré et des contraintes budgétaires. Mi-avril aura donc lieu le débat d’orientation budgétaire, le budget devant être adopté avant fin avril. “Certaines choses sont figées, comme les aides aux associations. Mais nous regarderons où il y a des marges de manoeuvre. Certains projets, comme le centre nautique, se feront bien, mais il doit être possible de les réduire”, annonce l’élue qui va s’employer à “aller chercher de nouveaux financements auprès de l’Etat et de la métropole”. Elle veut aussi “que le Planétarium devienne métropolitain” afin d’en partager financièrement le fonctionnement.

Trois mandats

Le tout avec trois mandats : celui de maire, celui de députée jusqu’en 2017 et celui de conseillère communautaire, puisqu’elle siègera au Grand-Lyon. Si elle a voté la loi sur le non cumul des mandats, Hélène Geoffroy assure cependant qu’être députéemaire “est une chance pour la Ville. Pourquoi n’en bénéficierions-nous pas ? Après 2017, tout le monde sera à égalité”. Elle affirme qu’elle assumera ses différentes fonctions : “J’ai de l’énergie et nous sommes une équipe forte. Je serai deux jours par semaine à Paris comme députée. Mais j’ai une capacité de travail importante et je sais que j’y arriverai”. Enfin, la maire annonce sa volonté de se rapprocher des habitants, notamment en assurant des permanences pour les recevoir. “Il faut aussi faire que l’espace public soit celui de tout le monde. On va beaucoup sortir de nos bureaux.”

Edith Gatuing

Photo © Marion Parent

Pratique : la séance publique d’installation du nouveau conseil municipal a lieu samedi 5 avril à 17h30 à l’Hôtel de ville, place de la Nation.

4964 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > La liste d’Hélène Geoffroy remporte l’élection municipale