Actualités / Société - mercredi 03 décembre 2014

Bluely débarque à Vaulx-en-Velin début 2015

BLUELY a déjà séduit pas mal d’utilisateurs. Plus de 27 500 véhicules ont été empruntés au cours de la première année d’activité à Lyon et Villeurbanne. Mais jusqu’à présent, le système avait une limite : l’absence de bornes dans le reste de l’agglomération. Dès janvier, des stations devraient être installées dans dix villes de la couronne lyonnaise dont Bron, Ecully, Oullins, Vénissieux et Vaulx-en- Velin, ouvrant à l’autopartage un nouvel univers des possibles en assurant un meilleur maillage. Les Vaudais se laisseront-ils tenter ?

En tout cas, il y a de quoi. “Bluely permet de mutualiser l’usage d’une voiture, explique Ludovic Chambe, chargé d'opérations Déplacements et Aménagements urbains à la Direction du Développement urbain de Vaulx-en-Velin. Plutôt que de disposer d’un véhicule personnel qui reste l’essentiel de son temps au garage ou sur une place de stationnement, l’utilisateur d’un service d’auto-partage dispose d’une voiture qu’il ne finance que pour la durée de son besoin. Le reste du temps, elle est utilisée par d’autres membres”. Avec 250 kilomètres d’autonomie et un gabarit poids plume, la Bluecar est la parfaite citadine.

 

Deux stations plutôt qu’une

Initialement, le Grand-Lyon avait décidé de l’installation d’une seule station sur le territoire vaudais, devant l’immeuble Woopa, au Carré de Soie. Elle permettra de desservir un quartier en devenir où plusieurs grosses entre- prises se sont installées ( Véolia, technip, la Nef...) et enrichira l’offre multimodale déjà riche : métro, tramway, rhônexpress, bus, vélo’v, parking relais, taxis.

Les élus vaudais ont demandé la mise en place d’une autre, au centre-ville, et ont obtenu gain de cause. A deux pas de l’Hôtel-de-ville, du Planétarium, du campus et du Centre culturel Charlie-Chaplin, une station de cinq bornes verra le jour. “Nous avons rediscuté les emplacements pour qu’ils soient en lien avec les grands équipements de la ville et les Grandes écoles. Ce sont deux lieux où il y a matière à avoir une forte utilisation, assure Muriel Lecerf, adjointe déléguée aux travaux. C’est un investissement pour l’avenir. L’enjeu est non seulement écologique mais aussi en terme de déplacement. Si cela peut faciliter les déplacements des Vaudais qui ont n’ont pas de véhicules ou permettre à ceux qui en ont de les lâcher et de faire des économies, nous y voyons un intérêt”.

 

“Un investissement pour l’avenir”

Le fonctionnement du système est semblable à celui des vélo’v, eux aussi en libre service. Outre le prix de l’abonnement (19,90 euros par mois ou 99 euros par an), le coût de l’utilisation oscille entre 0,20 et 0,30 centimes par minute, selon la formule choisie. En complément, il sera possible de s’abonner non pas pour utiliser les voitures de la compagnie, mais pour recharger en électricité son véhicule personnel. Une borne sera prévue à cet effet dans chaque station. L’entreprise s’adresse aux particuliers comme aux entreprises. D’ores est déjà, certaines se disent intéressées. D’après Bluely, une voiture en auto- partage remplace neuf voitures personnelles et participe donc à la réduction du trafic et à la décongestion de la ville.

Maxence Knepper

Pratique : Renseignements et inscriptions, www.bluely.eu. Jusqu’au 8 décembre, l’abonnement d’un an est offert aux 100 premiers utilisateurs avec le code promotionnel “LUMIERES”.

Photo © Marion Parent

8884 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Bluely débarque à Vaulx-en-Velin début 2015