Actualités / Société - lundi 10 novembre 2014

Peu de manifestants pour réclamer l’expulsion du camp de roms au Sud

Samedi 8 novembre, un petit groupe distribuait des tracts afin d’alerter la population et les passants sur les nuisances générées par les quelques 200 personnes installées. “Nous en avons ras-le-bol, explique Jeremy Clerc, président du conseil syndical du parc Multimodal. Nous constatons des allers-retours fréquents et les gens vivent dans des conditions insalubres. En trois ans, c’est le deuxième campement qui s’installe sur le quartier”. Présent pour soutenir le petit groupe, le conseiller municipal Philippe Moine (Vaulx c’est vous) souligne, “Il faut trouver une solution, c’est un problème qui est récurent dans l’Est lyonnais. Il faut prendre des moyens pour verrouiller les terrains vacants. C’est ce que la mairie a déjà engagé avec le terrain qui appartient à la société Derichebourg”. De son coté, le centre social Peyri et son équipe, a appelé les habitants du Sud à ne pas manifester pour l’expulsion du camp. “Nos valeurs autour de la dignité humaine, la solidarité et la démocratie ne sont pas compatibles avec les actions appelant à manifester pour l’expulsion d’un campement de roms” expliquait un communiqué rédigé par le président de l’association Vincent Guyader.

Depuis le  5 septembre, la justice a ordonné l’expulsion du camp. Elle pourra être effective qu'à partir du 19 novembre prochain. “Nous avons demandé à ce que l’expulsion se fasse dans le cadre du droit, a expliqué la députée-maire venue rencontrer les manifestants. La ville n’est pas propriétaire du terrain, c’est l’entreprise qui a saisi le préfet. De notre côté, nous demandons à ce que les propriétaires et les entreprises sécurisent leurs terrains pour éviter les squats.  Nous sommes face à des gens en difficulté et la question rom ne concerne pas uniquement l’agglomération. Elle émerge dans toute l’Union européenne. Je comprends l’exaspération des riverains mais je ne veux pas instrumentaliser les roms”.

Les riverains de l’impasse, appellent à manifester chaque samedi jusqu’au départ des 50 familles installées sur le terrain. 

Photo © Marion Parent.

3010 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Peu de manifestants pour réclamer l’expulsion du camp de roms au Sud