Actualités / Sports - mardi 06 mai 2014

Sifedine Daoudi revient sur le Marathon des sables

PARTI disputer le Marathon des sables dans le désert marocain, Sifedine Daoudi est rentré lessivé de son périple. Et il y a de quoi. Il a couru 244 kilomètres du 4 au 14 avril, sous un soleil de plomb et en autosuffisance. C’est à dire avec le strict nécessaire vital sur le dos : eau, nourriture, sac de couchage et vêtements. Parmi les 1025 participants, seuls 925 ont franchi la ligne d’arrivée. notre gaillard est arrivé en 64e position. une belle prouesse pour une première participation. “Je suis heureux d’être arrivé au bout de l’épreuve, explique-t-il. Je suis épuisé mais ça a été une très bonne expérience”.

Sa première journée a été très rude avec 34 kilomètres à parcourir dont 12 sur dunes. le jeune homme a eu peur d’abandonner. “Tout est en autogestion, de la course, en passant par les rations, c’était éprouvant, reprend-t-il. Nous avions une ration de 4,5 litres d’eau par jour, y compris pour se laver”. une journée commence très tôt, dès 5h30 pour profiter de la fraicheur. la course démarre dès 8h45 sous un soleil brûlant. Même si le temps importe peu, mieux vaut finir sa course vers 14h et attendre en se reposant que la chaleur retombe. le jeune homme a perdu six kilos lors de son périple. il dépensait alors 5000 calories par jour.

 

Une épreuve mythique et intense

Si l’aventure est éprouvante, elle reste très marquante. “Il y avait une très bonne ambiance sur place, indique-t-il. La solidarité primait et on se rendait compte que nous étions égaux face aux efforts intenses à fournir. Quelque soit l’origine ou le milieu social, nous étions sur les rotules ! On rêvait tous d’une douche et d’un lit confortable”. la logistique sur place est importante : deux hélicoptères pour survoler en permanence la course, et de nombreux médecins pour ausculter les compétiteurs quotidiennement avant le départ. Et bien sûr les équipes assurant le ravitaillement.
Pour celles et ceux qui souhaitent se lancer à l’assaut du mythique mara- thon dans le désert marocain, Sifedine conseille de “ne surtout pas négliger la préparation physique. Le mental prime car, sur place, on se retrouve vraiment seul. J’ai été épaulé par Laurent Faubel, ancien boxeur professionnel, qui m’a boosté. C’est une aventure qui trans- forme”. Pour partir au Marathon des sables, il a bénéficié des soutiens de la Ville et de la MJC. Des sponsors se sont joints pour l’aider : la société Salophis et le magasin Spode. Quant aux adhérents de la section remise en forme encadrée par Sifedine, ils ont organisé une petite quête avant son départ, ce qui l’a beaucoup touché.

L’athlète organisera le 21 mai prochain une conférence à la MJC, à 19h, sur sa course. en attendant, il reprend progressivement pied.

Rochdi Chaabnia

4836 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Sports > Sifedine Daoudi revient sur le Marathon des sables