Archives / Journal N°54 - mardi 19 juin 2012

Hélène Geoffroy devient la première députée vaudaise

Elle sera la première Vaudaise élue à l’Assemblée nationale. La socialiste Hélène Geoffroy est devenue députée de la 7e circonscription du Rhône, le 17 juin, avec 60 % des suffrages au second tour. Sa ville l’a d’ailleurs largement portée en tête, puisqu’elle réunit près de 74 % des électeurs à Vaulx, contre 26 % à son adversaire, l’UMP Yann Compan. Yann Compan qu’elle devance de plus 5800 voix sur l’ensemble de la circonscription. A Bron, elle obtient près de 57 % des suffrages et 55 % à Rillieux-la-Pape. Elle est aussi en tête à Sathonay camp avec 55,5 %. Au total, Hélène Geoffroy recueille 17 303 voix, elle en avait 12 713 au premier tour. Elle s’incline à Sathonay village où l’UMP l’emporte avec 60 % des voix. Yann Compan a pu bénéficier des voix de Jean-François Debiol, qui avait maintenu sa candidature au premier tour sans l’investiture de son parti l’UMP. Mais il lui a aussi fallu les voix du Front national pour obtenir près de 40 % des suffrages. Yann Compan améliore ainsi son résultat du premier tour, passant de 5459 voix à 11 501. Seul bémol à la victoire socialiste, le taux d’abstention de 50,5 % sur la circonscription, mais qui atteint presque 64 % à Vaulx-en-Velin. Un taux supérieur à celui du premier tour, mais également à celui des législatives de 2007 où il était de 46,2 %. Et toujours en net recul par rapport à l’élection présidentielle qui a eu lieu il y a un mois, puisqu’environ 30 % seulement des Vaudais ne s’étaient pas déplacés.

En tête au premier tour

Lors du premier tour de ces élections législatives, le 10 juin, Hélène Geoffroy était arrivée en tête avec 40,42 % des suffrages. C’est encore à Vaulx-en-Velin que celle qui va succéder au président de la Région et député sortant Jean-Jack Queyranne (PS), avait fait son meilleur score : 46,34 %. Pour le Front de gauche, le maire de Vaulx-en-Velin, Bernard Genin, avait obtenu 9,04 % sur l'ensemble de la circonscription, un résultat supérieur à celui du Front de gauche au niveau national (près de 7 %). Et il avait rassemblé 18,06 % des voix sur la commune. Ce qui n’avait cependant pas suffit pour qu’il se maintienne au second tour. C’est en effet à droite et à l’extrême droite que tout s’est joué. L'UMP Yann Compan avait pris la deuxième place avec 17,36 % des suffrages (et seulement 9,45 % à Vaulx), devançant Christophe Boudot (16,93 %) pour le Front national de 133 voix. Grosse déconvenue, enfin, du côté du Centre pour la France, qui avait écarté la candidature de la locale Christine Bertin au profit de celle de François-Xavier Pénicaud. Résultat : moins de 3 % (2,91 %) des voix.

E.G

La déclaration du maire, Bernard Genin

“Tout d’abord, je félicite Hélène Geoffroy pour cette victoire. Dès le premier tour de ces élections législatives, j’avais appelé nos électeurs à voter pour elle. Je constate aujourd’hui le très bon report des voix du Front de gauche. Le deuxième constat, c’est que la droite est tenue en échec à Vaulx-en-Velin. Elle a tout juste devancé le Front national et l’on a évité de peu que ce dernier soit présent au second tour, comme cela avait déjà été le cas lors des élections cantonales. Avec 15,5 % des voix au premier tour à Vaulx, le score du Front national est encore bien trop important. Je continuerai à me battre, et le Front de gauche avec moi, pour faire reculer ces idées extrémistes. Et je poursuivrai mon combat pour notre ville, afin que les socialistes restent vigilants sur les dossiers qui touchent de près nos concitoyens, comme le logement, l’emploi, l’éducation... Enfin, face au fort taux d’abstention, nous devons remobiliser nos concitoyens pour que vive la démocratie.”

“De la joie, de la gravité et de la fierté”

A 42 ans, Hélène Geoffroy, chercheure à l’Ecole nationale des travaux public de l’Etat (ENTPE), devient donc la première Vaudaise à accéder à la fonction de députée. Conseillère municipale de Vaulx-en-Velin depuis 2001 et conseillère générale depuis 2004, elle milite au Parti socialiste depuis 1995 où elle est aujourd’hui présidente du conseil fédéral du Rhône : “Après l’élection présidentielle de Jacques Chirac et la propagation d’un certain nombre d’idées véhiculées par le Front national, j’ai eu envie de combattre les idées”, affirme-t-elle. D’autant que le gouvernement Balladur vient de réorienter l’embauche des jeunes dans un domaine qui la concerne tout particulièrement, la recherche : “J’ai mesuré alors combien la politique peut toucher la vie de chacun, orienter nos actions quotidiennes”.

Hélène Geoffroy arrive en 1997 à Vaulx-en-Velin, où elle entre par la voie du concours à l’ENTPE. Elle rejoint peu après la section locale du Parti socialiste et découvre l’action de terrain avec des élus impliqués dans la gestion municipale : “Se posaient alors des questions très fortes et très concrètes comme le renouveau du centre-ville”. Elle est élue conseillère municipale, “à la faveur de la loi sur la parité en 2001”, loi à laquelle elle se dit très attachée.

De son élection à l’Assemblée nationale, dimanche 17 juin, elle retient trois sentiments : “De la joie, de la gravité et de la fierté”. De la joie, d’abord, car affirme-t-elle, “c’est le résultat d’un travail d’équipe mené depuis les primaires socialistes à l’élection présidentielle”. Pendant la présidentielle puis les législatives, elle continue avec les militants le porte-à-porte, les rencontres devant les écoles ou sur les marchés, “ce travail d’investissement de tous les lieux de vie afin d’expliquer notre politique”. Cette élection est aussi, pour la nouvelle députée, une chose grave : “Les gens que nous avons rencontrés ont placé beaucoup d’espoir dans la gauche. Je sais que les temps vont être durs. Le gouvernement de François Hollande a déjà pris des mesures pour plus de justice sociale”. Enfin, dernier sentiment, “la fierté d’aller siéger à l’Assemblée nationale et de montrer que Vaulx, comme toutes les villes de la circonscription, est capable de donner un député à la France”.

Et la toute nouvelle députée compte bien s’engager sur les questions de l’emploi et du renouvellement urbain, ses deux priorités. Même si elle entend se pencher aussi sur la sécurité ou l’éducation. Pour autant, assure-t-elle, “je serai une députée de la proximité, avec des permanences dans la circonscription et ici à Vaulx où je suis à la recherche d’un local”. Et c’est à Vaulx que vont ses premiers remerciements, “particulièrement aux électeurs qui m’ont choisie, mais aussi aux forces de gauche, au premier rang desquelles le Front de gauche et le maire, Bernard Genin qui au soir du premier tour a appelé à voter pour moi, ainsi que Françoise Mermoud, d’Europe écologie, Les verts”.

Hélène Geoffroy (PS) a été élue députée de la 7e circonscription du Rhône. C’est la première fois que siège sur les bancs de l’Assemblée nationale un député issu de Vaulx-en-Velin. A 42 ans, cette chercheure à l’ENTPE remplace Jean-Jack Queyranne, qui ne se représentait pas.

4599 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Parutions > Archives > Journal N°54 > Hélène Geoffroy devient la première députée vaudaise