Portraits / JOURNAL N°72 - mardi 30 avril 2013

Aïcha Beniada, fuir la solitude

NSTALLÉE en France depuis quarante ans et vaudaise depuis douze ans, Aïcha Beniada fait partie du groupe de femmes bénévoles de l’association Les petits frères des pauvres. C’est pour elle un espace de rencontres très riches : “Il y a une belle ambiance au sein de l’équipe. Nous rions tout le temps”. Convaincue que “tout seul, c’est difficile, on n’arrive à rien”, elle mise sur la solidarité : “Ça me fend le cœur de voir des personnes dans la misère. C’est bien de pouvoir leur donner un peu de réconfort”. Elle même rompue aux difficultés, Aïcha Beniada s’efforce de sortir les gens de leur solitude. “On ne m’a pas toujours aidée quand j’en avais besoin. Je suis d’autant plus contente de le faire. Je me rends au domicile de personnes isolées pour les aider à remplir des papiers. On apprend aussi beaucoup à leur contact”. Elle participe également aux activités d’autres associations de son quartier, où elle dit avoir trouvé une famille.

J.P

3018 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°72 > Aïcha Beniada, fuir la solitude