Portraits / JOURNAL N°93 - mercredi 07 mai 2014

Georges Lebon, la biennale, sa famille

GEORGES LEBON s’est installé au Mas du Taureau en 2006, après avoir habité plusieurs années à Meyzieu. Aujourd’hui à la retraite, ce magasinier de formation a donné de son temps une nouvelle fois, aux ateliers de la biennale de la danse. A 61 ans, il confectionne des drapeaux pour le défilé. Georges est en invalidité à la suite d’un accident professionnel, mais garde le sourire aux lèvres. Chaque vendredi, il se rend à l’espace Frachon pour retrouver ses camarades de bricolage. “Je les considère comme ma famille, assure-t-il avant d’expliquer sa tâche. Ici, on fabrique des fanions. A partir d’un modèle défini, on reproduit des petits drapeaux orange et jaunes qui seront utilisés pour le grand défilé de l’automne”. Dans une ambiance studieuse et détendue, tous les bénévoles s’affairent avec plaisir. avant le jour J, mille petits fanions doivent être découpés, peints et assemblés par Georges et ses amis.

L.N

4316 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°93 > Georges Lebon, la biennale, sa famille