Portraits / JOURNAL n°89 - mardi 04 mars 2014

Bernard Lucas, 40 ans de vie musicale et harmonieuse

PLACE AUX JEUNES, surtout s’ils sont bien formés ! Bernard Lucas, petit homme barbu et affable de 61 ans, va bientôt remettre ses fonctions à un jeune musicien vaudais, Michael Castrichini. Il va prendre du temps pour bricoler, peindre, s’occuper de ses petits-enfants... Après avoir présidé à la vie de l’association musicale de Vaulx-en-Velin depuis 1982, il quittera bientôt le minuscule bureau qu’il occupe au 2e étage du conservatoire. C’est une petite soupente obscure dont l’unique fenêtre intérieure donne sur la salle Foucaud, avec vue sur ce grand espace de répétition de l’école de musique. La table est encombrée de dossiers, qui traitent des élèves du conservatoire sous contrat de formation, de salles à louer pour que telle ou telle formation musicale puisse se produire, avec “un objectif essentiel : mettre les musiciens en situation de concert”. Etre président, c’est forcément se confronter à la paperasserie. Mais il n’est visiblement pas du genre à se plaindre et écarte une pile de dossiers délicatement. “Cela fait presque vingt ans que je travaille ici. Au début, en 1976, on était installé dans les caves des services municipaux au Village. Puis au château des Amphis.” Pardon, quel château... ? Le visage de Bernard Lucas s’éclaire d’un sourire : “C’était le nom que les Vaudais donnaient à une belle demeure en pisé, sur l’emplacement actuel des Amphis”.

Enfance à la Grappinière

Bernard Lucas est arrivé à la Grappinière en 1964, à l’âge de dix ans, avec ses parents, ses trois frères et sa sœur. Toute la fratrie s’est mise dès lors à la musique, sauf lui : “Je faisais du basket, je n’étais pas intéressé. Puis j’ai vu l’Harmonie défiler. Il n’y avait pas de trombone... Je me suis dit : pourquoi pas moi ?”. Et c’est parti pour une vie entière basée sur la musique et la pédagogie. C’est Jean Foucaud, le fondateur de l’école de musique municipale de Vaulx-en-Velin, qui lui dispense, en un an, un enseignement accéléré de trom- bone. “Je lui dois beaucoup, assure Bernard Lucas. Il a créé une émulation dans la ville autour de la musique alors qu’à l’époque, on conseillait surtout aux enfants vaudais de devenir chaudronnier ou mécanicien”. Qu’un enfant de “prolo” puisse faire de la musique à un niveau professionnel, ce n’était pas gagné. “Je suis entré au conservatoire de Lyon en 1967, j’ai passé les concours en trois ans.” Ce qui suppose quelques dispositions et beaucoup de travail ? Bernard Lucas le reconnaît, même si sa modestie naturelle en prend un coup.

 

La transmission perdure

“J’ai commencé en même temps à dispenser des cours à l’école de musique et à seconder Jean. Il a donné le déclic à quelques uns d’entre nous pour enseigner, diriger un orchestre, prendre diverses responsabilités.” Dont acte pour le musicien qui a fait tout cela à la fois : diriger l’Harmonie depuis 1976, à 23 ans ; s’investir dans l’association musicale, aujourd’hui forte de 120 adhérents ; et donner des cours de trombone.

On pourra entendre Bernard Lucas et ses amis musiciens de l’Harmonie, en ouverture d’A Vaulx Jazz le 15 mars. “On continue de recruter, notamment des cuivres et des chanteurs lyriques”, remarque Bernard Lucas. Bien que son départ soit imminent, il continue à faire connaître le conservatoire aux nouveaux venus. Et en initiant Michael Castrichini à la direction d’orchestre, la transmission se poursuit sur des bases solides, humaines et artistiques : assembler les savoir-faire, construire une pédagogie, creuser les échanges humains et artistiques et, aussi, partager des rencontres musicales depuis Vaulx, à travers toute l’Europe.

Françoise Kayser

Photo © Marion Parent 

Le tromboniste Bernard Lucas va quitter la présidence de l’association musicale qu’il a assurée 40 ans durant. Il tourne la page et ne jouera plus au sein de l’Harmonie qu’il a aussi longtemps dirigée. Sans regret, avec juste un pincement au cœur et de beaux souvenirs. 

3575 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL n°89 > Bernard Lucas, 40 ans de vie musicale et harmonieuse