Portraits / Journal N°67 (spécial journée internationale des femmes) - mardi 19 février 2013

Marie Mayola, “aider sa femme, c’est l’aimer”

VAUDAISE depuis son arrivée en France en 1985, originaire du Congo Brazzaville, Marie Mayola s’est adaptée à la vie d’ici. Pas le genre de femme à rester à la maison. Elle s’est activée pour travailler et avoir une vie sociale. Elle a rapide- ment fréquenté le centre social du Grand-Vire et voilà douze ans qu’elle est salariée du Monde réel, “agent d’entretien et animatrice de réseau”, précise-t-elle. Sensible à la cause des femmes elle ne manque pas de participer à la journée du 8 mars. Elle évoque ces générations d’africaines auxquelles on a dit “les filles aux plantations, pas à l’école” et ces hommes qui étaient discrédités parce qu’ils aidaient leur femme à couper le bois ou laver le linge. A ses yeux, celui qui aime sa femme aide sa femme. Marie souhaite que les choses évoluent : que les mères regagnent de l’autorité, que les femmes dépassent leurs peurs et arrêtent de se mettre elles-mêmes des barrières. F.M

3327 vues

Commentaires

  • alex, le 19/05/2014
    aider sa femme c'est l'aimer, mais etre aimer par son mari c'est aimer la famille de se dernier.
  • benoit, le 19/05/2014
    les femmes pensent seulement aux aides aux bonheurs le jour ou la pauvrete frappe a la porte l'amour s'enfuit par la fenetre

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > Journal N°67 (spécial journée internationale des femmes) > Marie Mayola, “aider sa femme, c’est l’aimer”