Portraits / Journal N°67 (spécial journée internationale des femmes) - mardi 19 février 2013

Roberte Louvounou, le respect avant tout

“BIEN sûr qu’il est important de marquer la journée du 8 mars, les femmes ont été tellement longtemps écrasées” affirme cette jeune retraitée, mère de quatre enfants. Sans se déclarer militante féministe, elle a cependant son mot à dire sur le combat des femmes : “Nous devons commencer par nous respecter nous-mêmes pour exiger que les autres nous respectent. Des stéréotypes, il y en aura toujours, et parfois ça vient des femmes elles-mêmes. Si nous voulons l’égalité hommes - femmes, c’est aussi aux mères d’éduquer leurs fils”. Avec son caractère bien trempé, elle ne s’en laisse pas conter. Elle a mis son mari au pli lorsque ses enfants étaient petits, pour pouvoir exercer son métier d’auxiliaire puéricultrice. “C’est difficile pour les femmes de concilier vie professionnelle et vie familiale. Un jour, ma chef m’a dit qu’avec quatre enfants je devais rester à la maison”, déplore-t-elle. Et de conclure : “Les femmes ne doivent jamais baisser les bras”.

J.P

3474 vues

Commentaires