Actualités / Société - mardi 14 avril 2015

Meric, un groupe qui monte très haut

AVEC LEURS GRANDS mâts drapés, les locaux du groupe Meric apportent leur touche à l’entrée de ville, le long de l’avenue du 8-mai-1945. Lorsqu’ils se sont installés en 2004, attirés par la Zone franche urbaine et la proximité des grands axes de transport, le quartier entamait à peine sa mutation. “on s’est vraiment demandé où nous débarquions, se souvient Mikayil Meric, directeur général de Meric, l’une des principales entités du groupe du même nom. On sortait d’un quartier paisible de Villeurbanne pour une zone où tout était à faire”.

Mais la Grappinière, à l’instar de l’ensemble de la ville, s’est métamorphosé en quelques années. “D’ailleurs, on a travaillé sur la plupart de ces chantiers”, indique le DG en pointant de sa fenêtre les immeubles sortis de terre dernièrement.

De l’autre côté du bâtiment, la vue est imprenable sur la fresque des Noirettes. “Celle-là malheureusement, ce n’est pas nous qui l’avons faite”, plaisante l’entrepreneur.

 

Cinq entreprises pour un groupe

Plus qu’une entreprise, le groupe Meric est une holding composée de cinq entités : Meric, spécialisée en ravalement de facade, Cireme qui s’occupe de montage, démontage, vente et location d’échafaudages, EBS (Environnement bac services), qui commercialise des bacs à ordures ménagères, SWS qui fabrique des échafaudages en Turquie, pays d’origine des Meric, et d’une petite entité de nettoyage (ENS).
En tout, ce sont plus de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulé pour l’ensemble du groupe. La période n’est pourtant pas la plus facile dans leur secteur : “L’immobilier est au ralenti et le nombre de permis de construire, en baisse, note Mikayil Meric. Avant par exemple, nous faisions beaucoup de chantiers de bâtiments historiques, mais ils deviennent de plus en plus rares”.

Cela fait treize ans que ce trentenaire a rejoint le groupe familial, fondé en 1983 “par ses aînés”. Si Mikayil Meric fait aujourd’hui partie de l’équipe dirigeante, au côté de ses oncles, tantes, parents et cousins qui occupent tous les postes stratégiques du groupe et de ses diverses composantes, c’est en bas de l’échelle qu’il a débuté. “J’ai commencé par gratter les façades, comme tout le monde”, insiste-t-il. L’insertion sociale par le travail est une valeur importante pour cette entreprise qui emploie environ 125 personnes dont une centaine au siège de vaulx-en-velin. Parmi eux, plus des 3⁄4 sont vaudais.

Maxence Knepper

Pratique : Meric, 80 avenue du 8-mai- 1945. Tél : 04 78 68 07 95.

6847 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Meric, un groupe qui monte très haut