Actualités / Société - mardi 06 janvier 2015

Pour lutter contre Uber, les taxis innovent

FACe à lA CONCURReNCe d’Uber, l’application qui permet de commander un chauffeur privé, les taxis lyonnais s’organisent. exit les blocages et les opérations escargot, c’est sur le terrain du géant américain que les Gones attaquent : la technologie. A leur tour, ils misent sur une application pour smartphone. “Grâce à Taxiloc, il est possible de commander une voiture en un clic”, explique Pierre Peyrard, directeur général de spotloc, société spécialisée en géolocalisation qui commercialise taxiloc. Pour lui, ce projet dont la présentation a eu lieu dans les locaux vaudais de la CGt taxis, est dans l’air du temps. “Tout le monde ou presque à un Smartphone de nos jours”, affirme-t-il.

Alors que les précédentes applications de taxis lancées dans la région peinaient à fédérer les chauffeurs, celle-ci semble intéresser la profession. D’abord, Taxiloc n’oblige pas les taxis à être affilié à une centrale, mais est ouvert à tous, indépendant ou non. ensuite, il permet une économie. Pour être référencés par une centrale téléphonique (G7, Allo taxi ou taxi lyonnais par exemple), les chauffeurs doivent payer entre 350 et 450 euros par jour, qu’ils reçoivent un nombre de clients suffisant ou non. Avec l’application, c’est différent : la somme due se calcule en fonction de la consommation et est plafonnée à 99 euros par jour. De même, la course est payée directement au chauffeur, de la main à la main, et non via son téléphone comme avec Uber. Un gage de sécurité pour certains, à l’heure des piratages informatiques. Surtout, Taxiloc dépoussière l’image des chauffeurs de taxis. “C’est une solution viable et une réponse intelligente, car si les taxis ne s’accaparent pas la technologie, ils vont droit dans le mur”, estime Mourad Ben Driss, conseiller municipal délégué aux déplacements et lui-même chauffeur de taxi. “Au lieu de rester campé sur nos positions, on évolue, on rattrape notre retard. Comme quoi, parfois, la concurrence peut avoir du bon”, plaisante Abdelatif Grine, un autre chauffeur vaudais.

M.K

Pratique : www.taxiloc.com

4375 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Pour lutter contre Uber, les taxis innovent