Portraits / JOURNAL N°108 - mardi 03 février 2015

Françoise Ciccarelli croque la vie vaudaise

FRANçOISE CICCARELLI a la pêche. A 72 ans elle dévore le temps. Tout ce qui se passe à Vaulx-en-Velin est bon à prendre.
Les activités culturelles, les sorties, la vie associative n’ont plus de secret pour elle. “J’aime le contact. C’est très enrichissant toutes ces associations, toutes ces activités qui ont lieu dans la ville. Je ne reste pas à la maison”, confie-t-elle. Que ce soit pour aider à l’épluchage des cardons, participer au jazz au coin du feu, aux repas de Frachon ou de Carco, pratiquer la danse folklorique, Françoise réfute le titre de bénévole, car elle n’aime pas les contraintes, mais est présente partout ; là où il y a du lien à créer. C’est son dada. “Je suis comme une abeille qui butine”, admet-elle en souriant. Cette femme pleine d’énergie, au regard pétillant, aime sa ville et s’enthousiasme pour tout ce qui s’y passe : “C’est exceptionnel toutes les bonnes choses qu’on a ici et qui sont accessibles à tous”.

J.P

1946 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°108 > Françoise Ciccarelli croque la vie vaudaise