Portraits / JOURNAL N°113 - mardi 14 avril 2015

Bruno Lebuhotel, un cinq étoiles des sociétés coopératives

IL A LE VISAGE buriné des aventuriers, souligné par une courte barbe très tendance. La panoplie par- faite de l’homme des grands espaces. Le domaine de prédilection de Bruno Lebuhotel, ça n’est pas la mer bien qu’originaire du Cotentin par son père, mais la montagne. Dans les Alpes, où il possède un pied à terre, il aime pratiquer en famille, autant les sports d’été que d’hiver. “C’est un ressourcement qui devrait être remboursé par la sécurité sociale”, plaisante le quinquagénaire (sexa en 2016) qui se considère comme étant un “Savoyard d’adoption”. Adepte des hauts sommets, Bruno Lebuhotel mène sa vie professionnelle avec frénésie : PDG de quatre sociétés, toutes basées à Vaulx-en-Velin, par ailleurs élu de la Métropole (et conseiller d’arrondissement dans le 8e arrondissement de Lyon), il est le type même du self-made man multitâches. Sorti du chaudron familial – son père était titulaire d’un BEP de chaudronnerie – bien avant ses 20 printemps, il quitte l’Insa en 1980, un diplôme d’ingénieur en poche. Direction la Mauritanie au titre de la coopération. Il y travaille sous contrat pour le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), avant une aventure romanesque digne d’un roman d’Henry de Monfreid, sur une installation solaire destinée à irriguer une rizière de 20 hectares.

De retour en France, Bruno Lebuhotel rejoint en 1982 trois copains de promo dans une première aventure coopérative. Avec sept autres associés, il crée en 1993 Katene, Scop spécialisée dans les fluides et qu’il préside (chiffre d’affaires 2013 : 3 751 900 euros). Puis notre conquistador tisse sa toile avec Quadriplus groupe (CA 2013 : 4 554 800 euros), une S.A. dont il prend la présidence en 1998 (ils sont huit associés Scop), et enfin Sibéo Ingénierie (CA : 5 millions d’euros) rachetée à la barre du Tribunal de Nanterre en août 2013. Toutes ces sociétés sont filiales de la SA Scop dont il est, là encore, le PDg. “Quadriplus est la grosse ingénierie indépendante de la Métropole, dans le domaine du bâtiment” se flatte le boss.

Un des pères du Woopa

Un boss qui n’a rien d’un autocrate et préfère partager risques et lauriers. C’est le principe même d’une Scop. “L’originalité, c’est que la majorité du capital est détenue par les salariés, chaque personne a une voix en assemblée générale et les réserves sont impartageables”, rappelle Lebuhotel. L’homme sait de quoi il parle. Sa maitrise du système fut d’ailleurs recon- nue par ses pairs, qui l’ont élu président de l’Union régionale des Scop (Urscop), basée à Vaulx-en- Velin, de 2000 à 2012.

En 2000 toujours, Bruno Lebuhotel et ses associés de Quadriplus sont les premiers investisseurs privés dans la Zone franche urbaine de Vaulx-en-Velin. Ils montent le projet “Pléïade”, un immeuble de bureau situé rue Emile-Zola. Puis en 2006, Lebuhotel initie le Woopa, bâtiment à énergie positive de 11000 m2 construit avenue des Canuts dans le nouveau quartier du Carré de soie. A côté de la Nef (coopérative de finances solidaires), Rhône- Saône Habitat et de la direction de l’Urscop, il y installe ses sociétés en 2011. “Le Woopa est l’un des seuls bâtiments en France à respecter ses objectifs de production de l’ensemble de sa consommation énergétique”, se félicite le PDG de Quadriplus.

Est-ce l’entregent du bonhomme ou bien l’intérêt que portent les milieux politiques au Woopa ? Car avant Jean-Christophe Cambadélis qui a visité l’immeuble en mars, c’est François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle, qui s’y est arrêté en avril 2012, en compagnie d’Hélène Geoffroy. Décidément, Lebuhotel cherche à atteindre tous les sommets.

Jacques Boucaud

PDG de trois Sociétés coopératives et participatives (SCOP) et une Société anonyme, toutes basées à Vaulx-en-Velin, Lebuhotel qui pratique sports de montagne été comme hiver, enchaîne les ascensions successives. L’aventure, c’est l’aventure.

4614 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°113 > Bruno Lebuhotel, un cinq étoiles des sociétés coopératives