Portraits / JOURNAL N°117 - mardi 16 juin 2015

Thierry Bonfils, le départ du commandant

LA POLICE n’a pas été une vocation pour lui. Au départ il se voyait plutôt avocat. en 1981, Thierry Bonfils réussit son concours administratif et intègre la police nationale en tant qu’inspecteur. “C’est ce qui me plaisait dans la fonction, gratter et rester autonome, évoque le futur retraité. J’ai été formé deux ans à l’école de Toulouse”.

Affecté à Lyon, il passe par un commissariat de quartier puis par la sureté urbaine. en 1997, il prend en charge une salle de commandement à Saint-Priest et met en place une des premières brigades d’adjoints de sécurité. un petit service qui aura marqué le commandant. en Janvier 2000, son premier gros challenge arrive à Vaulx-en-Velin : l’installation de la police de proximité. “Un excellent souvenir, retrace Thierry Bonfils. Nous étions présents dans tous les quartiers. C’était une police plus proche de la population et des jeunes. Nous avions même eu des suppléments d’effectifs grâce au pouvoir en place”. A ce moment, le com- mandant évoque un bon état d’esprit avec une équipe relativement jeune.

 

La culture du travail partenarial

“La police de proximité a été abandonnée quelques temps après, mais nous avions développé énormément de partenariats avec la Ville, l’Education nationale, Kéolis, les bailleurs, l’association Vaulx-en-Velin entreprises” reprend le commandant. il fallait se débarrasser de l’image des émeutes de 1990 qui continuait et continue encore à ternir l’image de la ville. Ces actions ont permis de renforcer la sécurité urbaine. En 2007, Thierry Bonfils part pour Bron et revient à Vaulx en 2010. Il est conseiller du chef de service et assure deux intérims pour suppléer le poste de commissaire.

De sa carrière, dont une bonne partie s’est déroulée ici, il garde deux choses en mémoire. “La difficulté par rapport à la délinquance : il y a énormément d’affaires. Mais elles sont classiques. On retrouve beaucoup de cas de violences. Si le travail est dur, entre les collègues il y a une excellente ambiance et une extrême solidarité”.

Le commandant quittera ses fonctions le 1er juillet. pour sa retraite, il pré- voit de consacrer du temps à sa famille, au bricolage, au vélo et aux voyages. Mais un commandant habitué au terrain ne reste jamais inactif. il se pourrait bien qu’il reprenne du service d’une manière ou d’une autre dans les prochaines années.

R.C

Jeudi 11 juin, Hélène Geoffroy députée-maire, le directeur départemental de la sécurité publique, Liliane Kling, la commissaire, Maurice Charrier ancien maire et de nombreux collègues assistaient à une cérémonie d'hommage au commandant Thierry Bonfils.

Après 34 ans de bons et loyaux services dans la Police nationale, le commandant Bonfils quitte ses fonctions pour une retraite bien méritée. Retour sur une carrière passée entre autres, au commissariat de Vaulx-en-Velin.

2166 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > JOURNAL N°117 > Thierry Bonfils, le départ du commandant