Actualités / Cadre de vie - mardi 19 février 2013

Antennes relais : la loi pour les opérateurs

LA DÉCISION du conseil municipal de limiter la puissance des antennes relais sur la commune est aujourd’hui mise à mal. En effet, le tribunal administratif, saisi par Orange, vient de juger contraire à la législation la charte que la Ville avait mise en place pour limiter la puissance des antennes relais à 0,6 volt par mètre. La loi fixe, elle, à 41 volts par mètre la limite à ne pas dépasser. Les opérateurs n’ont pas voulu signer la charte ; la mairie a refusé d’instruire les demandes d’autorisation de travaux. Mais aujourd’hui, la Ville se voit ordonner par le tribunal administratif d’instruire à nouveau les permis de construire. Par exemple, celui déposé par Orange pour une antenne relais dans la zone industrielle, rue Eugène-Hénaff. La Ville a été condamnée à verser 35 euros à l’opérateur – quand celui-ci réclamait 5000 euros et 500 euros de pénalité par jour de retard. “Nous ne pouvons que nous conformer à cette décision de justice”, déclare le maire Bernard Genin. Lequel, à l’ap- proche du débat à l’Assemblée nationale de la future loi sur les ondes électromagnétiques, appelle les députés à discuter de la puissance émettrice des antennes et de la protection des établissements publics. Et les interpelle sur la nécessité d’a- voir “une loi claire, prenant en compte toutes les dimensions sanitaires qui inquiètent nos concitoyens”. Par ailleurs, les associations Vaulx-en- Velin Village et Au fil de la Rize, sensi- bilisées à ces questions, ont de leur côté écrit à la députée Hélène Geoffroy afin qu’elle soutienne la baisse de la puissance des antennes relais au seuil de 0,6 volt par mètre sur tout le territoire français.

F.M

4599 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Antennes relais : la loi pour les opérateurs