Actualités / Cadre de vie - mardi 16 avril 2013

Le devenir de la cité Mahraba

LES RENCONTRES du logement ont été l’occasion pour une habitante de la rue Rosenberg au Sud d’interpeller le maire au sujet de la cité Marhaba, faisant référence au projet de relogement des locataires de cette ex-cité de transit, promise à la démolition et aujourd’hui gérée par l’Opac du Rhône. Lequel bailleur a déposé un permis de construire pour un immeuble de 65 logements situé côté canal, entre le pont de la Soie et la rue Rosenberg, et dont une partie est dévolue aux locataires de Marhaba. “Vous avez refusé un premier permis de construire et maintenant vous l’acceptez”, a dénoncé la riveraine de la rue Rosenberg. Et c’est là que le bât blesse pour cette habitante qui, prétextant défendre les intérêts des locataires de la cité Marhaba, craint une augmentation de la circulation dans “sa” rue avec l’arrivée de ces nouveaux logements. “J’ai rencontré à plusieurs reprises les habitants de Marhaba, a répondu Bernard Genin. Ils m’ont demandé de ne pas signer le permis de construire tant que l’enquête sociale pour leur reloge- ment n’avait pas eu lieu. Elle a eu lieu et je les ai à nouveau rencontrés : ils ont cette fois donné leur accord. J’ai donc signé le permis”. A son tour, un représentant du comité de locataires de la cité Marhaba a tenu à préciser : “Notre cité va être démolie et on en voit enfin le bout. Dans deux ans, on ne sera plus là. Nous n’avons pas fermé la porte à la discussion et aujourd’hui, pourquoi ne pas saisir cette opportunité d’être relogé à deux pas de notre résidence ? Nous restons vigilants”.

4647 vues

Commentaires

  • lisa urbano, le 18/04/2013
    la cite Marahba n est pas géré par l opac du rhone mais par aralis .nous n avions jamais refuse aucun permis de construire ces le maire lui même qu il la fait et les habitant de rosenberg n ont jamais défendu nos intérêt il défende plutôt les leur et ne veulent surtout pas de logement sociaux derrière chez eux car qui dit logement sociaux dit que des gens a problème .pour eux .

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cadre de vie > Le devenir de la cité Mahraba