Actualités / Démocratie locale - mercredi 05 novembre 2014

Vaulx se dote d’un plan de lutte contre les discriminations

“A VAULX-EN-VELIN, nous ne pouvons pas nier qu’il existe des tensions liées à la diversité des histoires individuelles. Le renvoi de chacun à ce qu’il est et non à ce qu’il fait, fuse facilement dans les échanges entre les habitants”, reconnaît Hélène Geoffroy.

Mercredi 29 octobre, la députée-maire a présenté le Plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations dont la Ville s’est dotée. “La condamnation est nécessaire, mais il faut des actes forts. Ainsi, Vaulx fait-elle le choix de porter un tel plan de lutte.”

“Un grand pas en avant”

Ce nouveau dispositif s’articule autour de trois objectifs : identifier les actes racistes, antisémites ou discriminatoires, faire reculer les préjugés ethniques, combattre les dérives communautaristes et les atteintes à la laïcité, et établir un programme opérationnel d’actions en lien avec les citoyens. “Les paroles et les actes se sont libérés depuis quelques temps. Nous constatons de plus en plus de replis identitaires et communautaires, note Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale de lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). Il faut agir avec détermination. Ce plan, c’est la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Ce sont les valeurs de la République”.

Les objectifs du Plan territorial se matérialisent par sept axes forts. Mettre le citoyen au cœur de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, sensibiliser les acteurs de l’emploi, de l’insertion, de l’action sociale, du logement, de l’éducation, de la santé et des services au public, renforcer la qualification juridique des acteurs, favoriser l’accès aux droits des victimes et développer les démarches de réparation, promouvoir les histoires et les mémoires individuelles et collectives, favoriser l’engagement citoyen et enfin, travailler au principe d’égalité femmes/hommes. “C’est un grand pas en avant”, estime Olivier Brachet, vice-président du Grand-Lyon. Un sentiment partagé par Philip Alloncle, préfet à l’Egalité des chances, qui ajoute : “Derrière le racisme, il y a la volonté de piétiner ce qui nous unit : le vouloir vivre ensemble”. Inscrit au Contrat de ville, ce plan sera évalué chaque année et com- prendra un comité de pilotage et un observatoire des discriminations. De nombreux partenariats ont été signés pour rendre concrètes ces ambitions, avec notamment l’Education nationale, la police, le Défenseur des Droits, les centres sociaux vaudais, la MJC, la Licra, l’EPI, les associations Campus Marianne, Foot Citoyen, Arcad (association régionale de lutte contre toutes formes de discriminations). Des actions à destination des plus jeunes ont déjà été mises en place et présentées en salle du Conseil municipal, comme l’exposition du centre social Levy, “Les enfants de Vaulx-en-Velin rencontrent les enfants d’Izieu”. Pour Patrick Gohet, adjoint au Défenseur des droits, “la Municipalité conjugue ainsi deux verbes, combattre et construire, elle lutte contre les préjugés tout en apportant des solutions pour rendre la société plus harmonieuse”.

Maxence Knepper

Photo © Marion Parent

3743 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Démocratie locale > Vaulx se dote d’un plan de lutte contre les discriminations