Portraits / Journal N°58 - mardi 02 octobre 2012

Fadila Lounis, troque sa blouse

ELLE A COMMENCÉ comme à peu près n’importe quel agent d’entre- tien, avec sa blouse un chariot et un chiffon. Mais elle avait l’envie de réussir et de ne pas rester statique. Aujourd’hui, Fadila Lounis se retrouve à la tête de sa propre affaire, la société de nettoyage Eco propreté services, fondée en septembre 2010. Une petite structure qui monte. “Je suis venue d’Algérie à 18 ans et, en arrivant en France, j’ai été entre autres responsable d’immeuble, évoque-t- elle dans les locaux de sa société située dans un appartement chemin Albert-Camus. Je souhaitais être responsable de secteur, ce qui m’a conduit à passer des validations d’acquis d’expériences (VAE)”.

Après un CAP propreté, Fadila pour- suit sur sa lancée et valide un baccalauréat professionnel service. Et assure par la suite des missions d’encadrement dans différentes structures. Forte de ces expériences, elle ne lâche rien et souhaite se lancer à son compte. Une idée qui germait depuis longtemps. Pour ce faire, la future responsable de la société entre en contact avec le Centre d’information du droit des femmes et de la famille (CIDFF) de Lyon. Plus qu’une simple rencontre, un véritable échange.
 “J’ai pu les rencontrer par le biais de la pépinière Carco en validant un BTS, souligne-t-elle. Qui plus est, j’ai été bien accompagnée car j’ai pu créer une structure saine en faisant une bonne étude de marché ainsi qu’un business plan. Ça a été important pour moi d’être épaulée par des femmes. C’est ainsi que je me suis lancée dans le grand bain”. Après un an à domicile, à osciller entre appels d’offre et manie- ment de chiffon – après tout il faut bien être polyvalent quand on se lance – la responsable trouve enfin ses locaux au cœur de l’Ecoin. Aujourd’hui, la société de nettoyage prospère et compte sept salariés. Elle travaille en contrat avec les bailleurs sociaux et privés ainsi que les entre- prises et les particuliers.

“J’insiste beaucoup sur le travail bien fait, poursuit Fadila. Et ce pour fidéliser les clients. Il faut être ponctuel et réactif. Enfin, le ménage nécessite toujours un minimum de médiation. Des petits conflits peuvent intervenir, il est toujours important de se rappeler que l’humain prime dans le travail. Nous insistons aussi sur l’écologie en veillant que le tri soit bien respecté et utilisant des produits verts pour le respect de l’environnement. Cela fait partie de notre cahier des charges”. La société intervient sur de nombreux chantiers dans le Grand-Lyon mais aussi dans la région, notamment en Isère. Ce qui permet à la structure de rayonner davantage.

Avec son parcours atypique, l’ancienne femme de ménage devenue responsable de sa société a encore de nombreux projets en tête. Notamment celui d’une société coopérative participative (Scoop). L’idée reste séduisante mais la structure est toute jeune. Et déjà très dynamique avec un chiffre d’affaires qui a été multiplié par quatre en deux ans. Mais rien ne sert d’aller trop vite. D’autant que Fadela est une mère de quatre enfants qui tente de concilier une activité déjà très prenante à une vie de famille la plus équilibrée qui soit.

R.C

Pratique : Eco propreté services, 17 chemin Albert-Camus. Tél:0437450654. www.eco-proprete-services.fr

Du terrain au bureau, Fadila Lounis a gravi les échelons en créant sa société de nettoyage. A la tête de sept employés, elle se retrouve dans un autre rôle.

3636 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Portraits > Journal N°58 > Fadila Lounis, troque sa blouse