Actualités / Cultures - mardi 21 janvier 2014 - (10 images)

Nouvelle Star : 1000 kilomètres pour encourager Sirine

Les sandwiches s’entassent dans les sacs, le thermos est rempli de café, le bouquet de fleurs offert par les élus est, quant à lui, bien installé sur le siège avant. C’est au pied du bus affrété par la commune que parents et amis de Sirine se sont retrouvés, jeudi 9 janvier. il est tôt, tous ne sont pas encore bien réveillés mais pour rien au monde ils n’auraient manqué le rendez- vous. “C’est excitant !”, trépigne Yanis, avec sa coiffure qu’on dirait copiée sur sa désormais célèbre amie. L’instant revêt un caractère solennel. “Vous la féliciterez chaleureusement de notre part”, font promettre le maire, Bernard Genin, et le conseiller municipal à la Culture, nassreddine Hassani. Laïla, la mère de Sirine, qui supervise le voyage, promet de faire passer le message. “C’est la troisième fois que je fais la route pour aller sur le plateau, mais c’est la première fois que nous sommes aussi nombreux. Pour Sirine, ce sera la surprise totale. J’espère que cela ne la déstabilisera pas au moment de monter sur scène. Elle a beau être audacieuse, elle reste très traqueuse”, lance-telle. Linda, qui ressemble à s’y méprendre à sa petite soeur, semble partager cette crainte.

“Toute critique est constructive”

Dernières instructions de Laïla avant que le bus ne démarre : “Si Sirine récolte des rouges, je ne veux pas vous voir huer. Toute critique, même négative, est constructive.” Elie, Yanis, Mylan et Rachel, les copains de l’apprentie chanteuse, plaisantent : “Il faut qu’elle s’inscrive aux Anges de la téléréalité.” “Alors ça, jamais !, réplique Laïla. N’allez surtout pas lui mettre cette idée en tête…” C’est que la mère de famille veille au grain. “Cela fait plusieurs année que ma fille me demande la permission de s’inscrire à la Nouvelle Star. J’ai attendu qu’elle ait la maturité nécessaire pour lui donner mon feu vert.” Si elle tente de minimiser le stress qui monte à quelques heures du direct, ses yeux révèlent son anxiété. “Bien sûr que je suis fière, mais rien n’est gagné. Chaque émission est un bonus. Il faut qu’elle en profite comme si c’était la dernière, car les autres candidats sont très talentueux.” A l’avant du bus, oncles, tantes et amis fabriquent des pancartes dans un silence seulement interrompu par le crissement des feutres sur le papier. après deux heures de route, la tribu fait une escale. Dans la station-service, la radio diffuse Comme un boomerang de Dani et Royals de Lorde. Deux titres que Sirine a interprétés devant les caméras de D8. La coïncidence fait sourire. Pour certains, c’est un signe : la soirée sera réussie.

Trois rouges, un bleu

300 kilomètres plus tard, le bus dépose tout le monde à issy-les- Moulineaux, à deux pas de Paris. La découverte du plateau télé passée – une première pour beaucoup –, l’interminable attente avant le show débute et l’excitation monte à mesure que le chauffeur de salle briefe le public. a 21 heures, c’est le coup d’envoi. Le jury s’installe, l’animateur Cyril Hanouna débarque sur scène et les huit candidats déboulent pour chanter en coeur Blurred Lines, le tube de l’été de Robin Thicke. Dans le public, c’est la fête. on danse, on fredonne, on s’amuse. après les belles prestations de Mehdi, Dana, Yseult et Alvaro, la petite Vaudaise entre seule en scène pour défendre sa place sur le titre When i was your man de Bruno Mars. Famille et amis retiennent leur souffle. Dès les premières notes, on sent la chanteuse sur le fil, pas très à l’aise, malgré la simplicité de la mise en scène piano-voix. au milieu du morceau, une phrase ne parvient pas à sortir, étouffée par la concentration et le stress. Sa soeur est au bord de défaillir. “Mon coeur vient de s’arrêter”, avoue Linda. La sentence du jury professionnel tombe : trois avis négatifs et un seul positif. Pour Adré Manoukian, Sirine a été “hyper touchante mais maladroite”. Qu’à cela ne tienne, les téléspectateurs saluent sa performance. Les siens aussi.Il s’en est fallu de peu pour que la belle ne quitte l’aventure, mais elle est repêchée in extremis.

Côté coulisses, Sirine profite enfin de ses proches pour un trop court instant. elle n’en finit pas de les prendre dans ses bras. “Je suis tellement heureuse de vous voir! C’est un joli cadeau que vous me faites”, salue-t-elle. très vite, la jeune fille revient sur son tour de chant “décevant”. “Je n’aurais jamais dû choisir cette chanson qui ne me correspond pas. Je suis d’accord avec le jury, j’étais complètement à côté”, regrette la Vaudaise. “Elle a eu chaud la petite”, lance le juré Oliver Bas en se prêtant au jeu des photos souvenir. Le temps pour le petit ami de Sirine de l’encourager une dernière fois, pour sa meilleure amie de lui faire une ultime bise, pour les autres de goûter un peu à l’ivresse des caméras, et la tribu regagne le bus en direction de Vaulx-en-Velin. Il est 1 heure du matin et la fatigue commence à se lire sur les visages. Le retour sera silencieux.

Maxence Knepper

Photos © Marion Parent

4071 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Cultures > Nouvelle Star : 1000 kilomètres pour encourager Sirine