Actualités / Société - mercredi 03 décembre 2014

Mini World Lyon avance à pas de géants

LE REVE de Mini World aurait pu s’arrêter là. Son implantation dans l’aile Est de l’usine Tase nécessitant trop de travaux à la charge des concepteurs du projet. Tandis que la réalisation de leurs mondes imaginaires à l’échelle 1/87e était très avancée, les 15 salariés se trouvaient, il y a peu, sur le fil du rasoir. Rester à l’usine Tase s’avérait impossible. Il fallait trouver un plan B pour que la fabuleuse histoire de Mini World se poursuive. “Deux options sont arrivées coup sur coup, proposées par des propriétaires prenant en charge tous les travaux“, déclare Richard Richarté, PDG de la société Mini World Lyon. L’une offrant de s’installer dans l’enceinte de l’OL Land et l’autre dans l’espace de commerces et de loisirs du Carré de Soie. “Nous avons fait le choix du Carré de Soie. Son propriétaire, le groupe immobilier Altaréa, enthousiasmé par notre projet, nous a déroulé le tapis rouge. Cela nous permet d’occuper 3300m2 contre1700 à la Tase et d’économiser un million, l’investissement passant de 4 à 3 millions d’euros. Carré de Soie est pour nous une solution miracle“,conclut Richard Richarté. Le projet reste identique. L’espace, dédié à l’immense maquette, sera associé à un lieu d’exposition temporaire, un espace vidéo, une boutique et un restaurant.

 

Lyon version lilliputien

En mai, les trois mondes réalisés à la tase seront achevés. Dès le mois d’août, ils rejoindront leurs nouveaux locaux et l’ouverture au public est programmée le 1er décembre 2015. D’ici là, les maquettistes et ingénieurs auront le temps de finaliser la maquette de Lyon et sa région, en pre- nant pour modèles des édifices et quartiers remarquables. Cette entière création s’ajoutera aux mondes imaginaires et sera le clou de Mini World. “On préfère décaler notre ouverture pour investir plus dans les mondes, les hommes et les technologies que dans des locaux qui ne sont pas à nous”, réitère Jean-Marc Harthé, directeur des mondes miniatures. A voir l’énorme travail déjà réalisé, nul doute qu’il s’agit d’un projet hors norme, unique en france. trois univers, la ville, la campagne, la montagne, s’interpé- nètrent dans une maquette de 100 m de long, constituée de 37 modules de 2,40 X 3,60 m. La profondeur maximale est de 11m et la hauteur atteint 4 m pour la haute montagne.

“Pour que ça marche, il faut créer un décor suffisamment réaliste, que ça bouge de partout et qu’il y ait plein de choses à voir. Il faut du spectacle, via des jeux de lumière et un cycle jour / nuit, de la fiabilité, quand tout doit fonctionner 10h par jour, et toujours de la nouveauté”, décrit Jean-Marc Harthé. L’équipe de Mini World s’attèle donc à mêler savamment et savoureusement ces composants pour que l’œuvre intéresse tout le monde, petits et grands, ferroviphiles ou pas. A coup sûr, Mini World va réveiller en chacun l’enfant plus ou moins assoupi. Et Carré de Soie, au cœur de Vaulx-en-Velin, va ajouter aux loisirs une belle part de rêve.

Fabienne Machurat

Photo © Marion Parent

4183 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > Mini World Lyon avance à pas de géants