ARCHIVES / Elections 2014 - mercredi 26 mars 2014

Le 30 mars, choisissez : votez!

Désenchantement, résignation, manque de confiance, désillusion ? A Vaulx-en-Velin plus qu’ailleurs, les habitants se sentent éloignés de la politique, même quand il s’agit de désigner les élus les plus proches d’eux.

Avec un taux d’abstention de plus de 62 % (et plus de 43 % dans le Rhône et près de 36,5 % au niveau national), Vaulx-en-Velin détient un triste record, celui d’une des villes qui s’est le plus abstenue lors du premier tour des élections municipales, le 23 mars. C’est 6 points de plus qu’au premier tour des municipales en 2008.

Comment faire vivre la démocratie quand tant d’électeurs ne vont même plus voter ? C’est bien la question que la future équipe municipale devra se poser.

Selon la sociologue Cécile Braconnier(1), il existe une abstention politique presque structurelle, liée à l’alternance gauche-droite généralisée depuis 1981. Ceux qui ont une vie difficile doutent de l’intérêt de l’alternance et ne se déplacent plus, se disant : «On a connu la droite et la gauche, rien n’a changé, pourquoi aller voter ?». Tout cela dans un contexte de crise désenchanteur”.

Ceux qui votent le moins sont aussi ceux qui sont le plus en difficulté. Les déterminants sociaux restent extrêmement forts, poursuit la sociologue(2). Ceux qui votent le moins sont les plus jeunes, les moins diplômés et les plus fragiles économiquement”. Quand on sait que Vaulx-en-Velin est une des villes les plus pauvres de France, le lien de cause à effet semble clair.

Pourtant, pour choisir, il faut voter. Ce droit, que certains n’ont toujours pas, rend les citoyens responsables des choix que feront leurs élus et auxquels ils pourront demander des comptes. Le risque d’une abstention massive et durable, c’est “une évolution à l’américaine, analyse Cécile Braconnier : le basculement dans l’abstention massive et durable des milieux populaires, et l’émergence d’une démocratie au sein de laquelle il n’est plus rentable politiquement de chercher à représenter les employés et les ouvriers. Et dans laquelle, bien évidemment, les programmes et les politiques publiques visent, en priorité, à satisfaire les intérêts de ceux qui votent, c’est-à-dire des plus privilégiés, classes moyennes et supérieures”.

De six listes en lices à Vaulx-en-Velin au premier tour, trois seront présentes au second, le 30 mars. La liste UMP, Vaulx c’est vous, menée par Philippe Moine, est identique à celle présentée le 23 mars puisqu’elle n’a pas conclu d’alliance entre les deux tours. La liste Rassemblement vaudais républicain et solidaire, conduite par la socialiste Hélène Geoffroy, a fusionné avec la liste Agir pour Vaulx-en-Velin, menée par Stéphane Bertin. Enfin, la liste Vaulx la vie l’audace, conduite par Bernard Genin a fusionné avec celle de Nordine Gasmi, l’Union des Vaudais indépendants.

Alors le 30 mars, pour le second tour des élections municipales, choisissez : votez.

Edith Gatuing

(1)auteur de La Démocratie de l’abstention en 2007, avec Jean-Yves Dormagen (éd. Folio Actuel).

(2)interview au journal Libération, 7 avril 2012.

Il est des records dont on se passerait bien. Celui que Vaulx-en-Velin vient de décrocher, avec un des taux d’abstention les plus importants de France, en est l’exemple. Seuls 37,88% des électeurs se sont déplacés pour le premier tour des élections municipales, le 23 mars. L'abstention diminuera-t-elle au second tour ? La démocratie aurait tout à y gagner.

4645 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > ARCHIVES > Elections 2014 > Le 30 mars, choisissez : votez!