Actualités / Société - vendredi 09 janvier 2015 - (2 images)

On ne tue pas la liberté

APRES LA TUERIE à la rédaction du journal satirique qui a eu lieu mercredi 7 janvier, et qui a fait douze morts et onze blessés, les drapeaux étaient en berne. il s’agit là de l’attentat le plus grave de ces cinquante dernières années. Les terroristes ne se sont pas attaqués qu’à un journal mais à la démocratie et à la liberté d’expression : deux fondements de notre socle commun. Des rassemblements républicains ont eu lieu spontanément un peu partout en France. A Vaulx-en-Velin, jeudi 8 janvier, environ 400 personnes se sont retrouvées devant le fronton de la mairie : élus, citoyens, agents municipaux (dont des policiers), acteurs associatifs, militants, étudiants, lycéens venus dire non à la barbarie et défendre la liberté.

Lors de ce rassemblement Jacques Boucaud, le rédacteur en chef de Vaulx-en-Velin journal a rendu hommage à nos confrères disparus. “Quand de grandes gueules comme Wolinski et Cabu sont abattus comme des chiens, quand des caricaturistes de génie comme Charb, Honoré et Tignous sont assassinés, quand des empêcheurs de tourner en rond comme le journaliste Bernard Maris sont éliminés, quand un correcteur de presse et une chroniqueuse sont abattus, c’est la presse toute entière qu’on cherche à bâillonner. C’est la liberté d’expression que l’on bafoue. C’est la République qu’on attaque dans ses fondements”. A noter la présence dans la foule de Stéphane Rabut, président du club de la presse de Lyon.

Dans son allocution la députée-maire a souligné que “la démocratie, la laïcité, ciment de notre pays commun, ne se laisseront pas fissurer ou abattre par quelque prophétie du chaos, par quelque nihilisme que ce soit. Le deuil qui affecte aujourd’hui des familles mais aussi notre nation toute entière, comme il frappe, partout sur notre Terre, quand est commis un ignoble massacre, ne sera jamais ni le deuil de la Liberté d’expression ni celui des Droits humains. Dans cette épreuve, les Vaudais disent leur condamnation absolue de ce crime monstrueux. Ils disent aussi, fermement, leur vigilance devant toute tentation d’amalgame ou d’instrumentalisation”.

Nous sommes tous Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Bernard maris, Elsa Cayat, Mustapha Ourad, François Boisseau, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Michel Renaud. Nous sommes également Clarissa Jean-Philippe, Philippe Braham, Yoan Cohen, Yoav Hattab, François-Michel Saada, autres victimes de l’antisémitisme et de la barbarie, tuées jeudi 8 et vendredi 9 janvier.

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

La rédaction de Vaulx-en-Velin journal

Retrouvez la vidéo de la cérémonie

Photo ©Jean-Loup Bertheau

4074 vues

Commentaires

Vaulx-en-Velin > Journal > Actualités > Société > On ne tue pas la liberté